Origine du foulard yoruba (le GELE)

Le mot <<GELE>>, prononcé le gey ley est utilisé par les peuples yoruba d’Afrique de l’Ouest (Nigéria, Bénin , Togo) pour désigner le foulard. Historiquement, des significations particulières étaient arrachées à la la manière dont le foulard était nouési le bout du foulard pointait vers la droite, cela signifiait que la femme qui le portait était mariée.Et si le bout du foulard pointait vers la gauche, cela signifiait que la femme qui le portait était un coeur à prendre et pouvait être courtisée .Les femmes yoruba peuvent être vues à la maison, au marché, à l’église , pour des occasions particulières telles que les anniversaires, mariages, baptêmes….pourtant le Gélé comme un accessoire permettant de sublimer la beauté africaine.Aujourd’hui, le Gélé à pris une place très importante dans la société yoruba(ou il représente un élément très important de l’identité de la femme yoruba ) qu’auprès d’un bon nombre de femmes africaines. En effet, porter le vêtement traditionnel yoruba(buba) sans mettre le gélé peut être vu comme un flop vestimentaire . Aussi nous remarquons que de nos jours le gélé a conquis le coeur de toutes les femmes africaines qui ne manquent pas de transmettre à leurs filles l’amour et le savoir faire nécessaire pour noué ce foulard.Les différents types de gélé sont: le gélé ordinaire, le gélé couture et le gélé sur mesure

Pourquoi les femmes se tatouent les lèvres en Afrique?

La société utilise tous les moyens pour inciter les femmes à la « bravoure « ; par exemple les tatouages

Dans beaucoup de pays d’Afrique de l’Ouest tels que le Sénégal, le Mali, la Mauritanie…autrefois (et même encore aujourd’hui ) certaines ethnies considéraient le tatouage des lèvres et des gencives comme un critère essentiel de beauté et aussi comme un symbole de leur identité culturelle

La technique est de tatouer les parties concernées avec des aiguilles assemblées et recouverte de pigments noir.

En définitive, nous retenons que les femmes se tatouent les lèvres pour d’abord paraître plus belles ,pour affirmer leur identité culturelle et enfin pour montrer qu’elle sont braves.

Crise sécuritaire au Burkina Faso: quelles stratégies pour une meilleure résilience des femmes ?

Depuis un certain nombre d’années maintenant, notre très chèr pays le Burkina Faso est victime de nombreuses attaques qui au fil du temps ont créé d’énormes dégât sur les plans socio-économiques , culturel et une psychose au sein de la population burkinabé .

Il est vrai que tout le monde est touché par ces attaques mais la majeure partie du temps, les femmes le sont encore plus ,elle sont les plus vulnérables . Certaines voient leurs maris et leurs enfants être tués sous leurs yeux avant d’être elles même violées ou enlevées. De plus, face à cette situation d’insécurité, elles se voient très souvent contraintes de fuir leurs localités pour se réfugier ailleurs avec leurs enfants .

Pour une meilleure résilience de toute ces braves femmes burkinabés face à cette situation d’insécurité , nous devons:

– mettre à leur disposition des microfinances afin qu’elle puissent avoir accès à de l’argent pour entreprendre de petites activités de revenues

-les sensibiliser sur comment éduquer leurs enfants pour éviter des futures terroristes

Quelque solutions la promotion du vivre ensemble au burkina faso à travers le numérique.

Nous pouvons définir le numérique aujourd’hui comme une « agora ». Un endroit où tout le monde se retrouve pour s’informer et aussi pour partager des informations .

Aujourd’hui malheureusement, bien de crise naissent de là bas à cause du type d’informations que nous publions. Le numérique est un couteau à double tranchant et cela signifie que de la même manière qu’il peut causer d’énormes dégâts et déclencher des crises, il peut aussi être un instrument de promotion de la paix, du vivre ensemble et de la cohesion sociale et ça, à travers les informations que nous véhiculons. Pour promouvoir le vivre ensemble au burkina faso à travers le numérique, nous devons:

-Éviter la publication des informations ou messages à caractère diffamatoire

– Éviter de dénigrer les ethnies différentes de la nôtre

-publier des messages visant à promouvoir la paix et le vivre ensemble

– Éviter de partager des informations sans en connaître les sources

– signalez aux autorités compétentes toutes personne divulgant des messages ou informations qui incitent à la rébellion et à la révolte

Soyons actrices de la citoyenneté responsable : quels sont les moyens que nous pouvons mettre en place?

La citoyenneté responsable, c’est cette citoyenneté là qui assume, qui n’attend rien de personne avant de pouvoir poser un bon acte.

Comme disait un président américain :<< faut pas seulement se demander ce que l’État peut faire pour toi mais il faut se demander ce que toi aussi tu peux faire >>. C’est à travers ces mots que j’invite tous mes frères et soeurs burkinabés à poser de bons actes afin de préserver l’avenir de notre pays en servant de bon exemple aux générations à venir . Nous devons en tant que citoyens responsables:

– Éviter de poser tout acte contraire à la loi

– Respecter les espaces publics et inciter les autres aux bonnes pratiques à travers notre propre comportement.

-Enseigner aux plus petits les bonnes manières à tenir dans les espaces publics comme privés ( ne pas cracher par terre, ne pas jeter des ordures par terre, ne pas griller les feux…) car ils sont la relève de demain et il faudrait leur inculquer toutes ces bonnes valeurs très tôt déjà à travers les comportements et attidudes que nous adoptons en leur présence.

Culture et démocratie : comment concilier les deux dans le cadre de la cohésion sociale ?

Qui parle de « démocratie  » parle de multipartisme, d’alternance , de choix et de respect. Nous sommes aujourd’hui dans un État démocratique qui malheureusement est sources de nombreuses divisions. Contrairement à nos anciennes sociétés qui vivaient ensemble sans problèmes grâce au « Rakiré »et grâces au respects des nombreuses règles qui régissaient la vie en société de nos ancêtres , nos sociétés actuelles dites « démocratique  » connaissent de nombreux problèmes dû au fait que nous africains , délaissons nos us et coutumes au profit de ceux des occidentaux qui sont totalement différents des nôtres. Pour une vie plus harmonieuse, une promotion du vivre ensemble et une bonne cohésion sociale, il est impératif que la démocratie africaine en générale et celle du Burkina Faso en particulier s’inspire de nos propres valeurs culturelles à savoir l’intégrité, le respect des aînés, la tolérance, l’empathie, la solidarité… pour une meilleure gouvernance. C’est de cette manière que nous pourrons associer « culture et « démocratie  » pour un mieux vivre au Burkina Faso.

« L’empathie ❤ »

voir avec les yeux de l’autre , écouter avec les oreilles de l’autre, ressentir avec le coeur de l’autre. C’est ça la vraie définition de « L’empathie  »

Soyons toujours empathiques. Apprenons à toujours nous mettre à la place des autres, à renoncer un temps à nos jugements afin de les comprendre comme nous le recommande le sage Dalaï Lama . Car,bien de conflit peuvent être ainsi évité.